Agriculture BIO Contrôlée

L’industrie textile est aujourd’hui l’une des plus polluantes de la planète, le développement de la fast fashion a encouragé une production toujours plus importante du coton (à grand renfort de produits chimiques et d’OGM) sans tenir compte des conséquences environnementales, sanitaires ou sociales.

Il devient aujourd’hui primordial de privilégier les nouvelles normes imposées par le coton certifié biologique dont la culture est beaucoup plus respectueuse des hommes et de la planète.

En quelques chiffres, le coton c'est :

  • Le 3ème consommateur d'eau d'irrigation, après le riz et le blé
  • 5263 litres d'eau consommés pour un seul kilo de coton

 

 

Les avantages du coton biologique

 

  • Une consommation moins importante d’eau

La culture du coton biologique est beaucoup moins gourmande en eau que celle du coton traditionnel.
Il est difficile de donner un chiffre exact sur les économies en eau réalisées et cela dépend de la méthode de comparaison et du type de cultures comparées (irrigation ou non).

Le coton biologique consomme moins d’eau car :

  • les sols sont plus riches et retiennent mieux l’eau de pluie 
  • aucun pesticide n’est utilisé et donc aucune quantité d’eau n’est nécessaire pour diluer les polluants utilisés lors de la culture

Voici deux études qui comparent coton biologique et coton traditionnel :

 

  • Moins de problème de santé

Les pesticides et produits chimiques utilisés pour la culture du coton ont un impact direct sur la santé des ouvriers et des habitants des régions où le coton est cultivé.

Les produits chimiques ne sont pas toujours utilisés avec toutes les précautions adéquates et nuisent gravement à la santé des ouvriers.

Les personnes habitant à proximité des cultures de coton ne sont pas non plus épargnés par les problématiques de santé liées à la culture du coton. Les produits chimiques utilisés se diffusent dans les sols, dans l’eau et causent de gros problèmes sanitaires dans ces régions souvent très pauvres.

Il faut savoir que dans certaines région du monde où la culture du coton traditionnel est pratiquée, des fortes hausses du nombre de cas de cancers ont été constatées ainsi que des cas d’autismes chez les enfants. 

Le coton biologique est donc une nécessité pour préserver la santé de ces travailleurs et habitants qui essaient simplement de survivre avec la pression de devoir toujours produire plus qui leur est imposée.

 

  • Moins néfaste pour l’environnement

Les insecticides, herbicides, pesticides… enfin tous les produits chimiques utilisés dans la culture du coton traditionnel détruisent notre écosystème et polluent profondément les terres. 

Le coton biologique n’en utilise pas et est donc beaucoup moins néfaste pour l’environnement.

 

  • Plus durable

Le coton biologique est réputé plus durable que le coton traditionnel car ses fibres sont mieux préservées et ne sont pas abîmées par de nombreux traitements chimiques.

 

Les inconvénients du coton biologique

 

  • Un prix plus élevé

Le coton biologique est souvent plus cher, car pour la même surface, le rendement d’une culture de coton biologique est moins important que celui d’une culture de coton traditionnel.

En revanche, si le coût de l’impact environnemental et sanitaire du coton traditionnel était pris en compte, le coton biologique serait pourtant moins cher. Le temps d'une transition écologique mondiale et politique via les budgets alloués, le coton biologique devrait être progressivement moins cher à terme.

 

  • Le transport 

La culture du coton biologique est réalisée dans des pays éloignés de l’Europe du fait d'un climat plus propice. En ce qui nous concerne, l'Inde reste le plus proche et le coton bio y est particulièrement bien encadré par les exigences politiques et sociales ces dernières années suite à la crise agro-vestimentaire en 2010. Malgré tout, le coton doit être transporté soit sous forme brut pour être filé et fabriqué en Europe, soit directement sous forme de vêtements après avoir été filé et confectionné.

Ce transport est problématique car émetteur de CO2. Mais de belles initiatives fleurissent pour limiter cette problématique de transport. Du coton biologique est cultivé en Grèce, et depuis peu, également en France, dans le Gers (la production n’est pour l’instant pas très importante et très limitée mais nous espérons que ces initiatives vont continuer de se développer pour pouvoir réaliser un approvisionnement plus local).

En plus de ces initiatives, il est étudier d'opter pour des transports plus "verts" en privilégiant le train, en développant des transports en bateaux à voile, et en évitant de faire rouler des camions non remplis à 100%, etc.

 

Pourquoi MEYKIN qui est une enseigne française ne s'oriente par sur des matières premières produites essentiellement en FRANCE tel que le Lin ou le Chanvre ? ... En savoir plus

 


1 - Ami de l'environnement

La production certifiée BIO nécessite une rotation des cultures : cette méthode consiste à changer régulièrement d’endroit les plantations, pour éviter la propagation de maladies. Et surtout, cela permet d’améliorer la fertilité du sol et donc d’utiliser moins d’eau. La culture du coton bio utilise également des méthodes d’irrigation artisanale qui limitent drastiquement cette consommation d’eau.

Pas de pesticide ou de produit chimique ! Les producteurs ont recours si nécessaire à des insecticides biologiques ou des engrais naturels. Ils fabriquent leurs propres intrants*, un avantage économique pour eux. La culture de coton biologique n’épuise pas le sol et n’est en aucun cas nocive pour les espèces animales qui vivent aux alentours.

* tout produit ajouté aux cultures agricoles

 

2 - Ami de votre peau

Les textiles traités avec des pesticides ou encore des métaux lourds peuvent être nocifs pour notre santé. Les vêtements faits en coton bio sont particulièrement recommandés aux personnes à la peau sensible, surtout aux bébés et jeunes enfants, même si tout le monde peut apprécier les bienfaits des textiles écoresponsables !

Le coton bio fait partie des fibres naturelles qui s’accordent parfaitement avec la peau, qui peut alors respirer facilement. C'est en le traitant ou en le modifiant avec des produits chimiques qu'il perd ses propriétés.

Une conception textile certifié en coton bio permet de réduire les risques sanitaires liés aux pesticides ainsi que les maladies chroniques. Non seulement cela annihile les allergies ou irritations dues au vêtement, mais cela le rend aussi plus doux et plus souple.

 

3 - Ami des travailleurs

Les cultures de coton certifiés BIO sont plus économiques que leurs comparses traditionnelles. Elles permettent de réduire les dépenses en fabriquant leurs propres intrants.

Du côté de l’industrie du coton, les travailleurs s’intoxiquent, à cause des différents traitements qui lui sont appliqués. Ils sont exposés à des métaux lourds, des colorants et bien d’autres substances dangereuses pour leur santé. Les conditions de travail sont négligées pour une fabrication industrielle à moindre coût avant tout.

Tandis que la culture de coton biologique a l’exigence et la nécessité de respecter des conditions de travail par leur cahier des charges, via l'interdiction d'utiliser des produits chimiques au profit des engrais naturels.

En consommant du coton certifié bio, vous favorisez l’emploi et le respect des ouvriers des sites de production. De plus, il y est interdit d’employer des enfants.

 


 

Il existe différents labels permettant d’identifier et de vérifier que le coton utilisé est BIO. Nos vêtements sons soumis à ces normes...

Label GOTS

Le label GOTS est le label le plus sûr en matière de coton biologique. Cette certification “Global Organic Textile Standard” intègre les aspects sociaux et écologiques et repose sur une certification indépendante de toute la chaîne d’approvisionnement.

 

Okeo-Tex

La notion « OEKO-TEX® » est une certification attribuée aux tissus qui respectent un cahier des charges précis afin de garantir la sécurité textile de leurs composants.

 Le STANDARD 100 OEKO-TEX® assure :

- Une composition saine des tissus en interdisant les métaux lourds et les colorants toxiques pour la santé. (Les colorants azoïques, le formaldéhyde, le pentachlorophénol, le cadmium ou le nickel sont par exemple interdits)

- La préservation de l'environnement en minimisant l'impact écologique du processus de fabrication dans le contrôle et l'usage des produits chimiques.

 

Label PETA

L’association PETA milite pour le traitement éthique des animaux. Elle est la plus grande organisation des droits des animaux dans le monde : plus de 5 millions de membres et de supporter.

PETA agit particulièrement dans l’industrie alimentaire, les laboratoires, le commerce de l’habillement et l’industrie du divertissement : quatre domaines où les animaux souffrent particulièrement. Elle se concentre aussi pour lutter contre la cruauté envers les animaux domestiques, le meurtre cruel de rongeurs, oiseaux et autres animaux considérés comme « nuisibles » ainsi qu’aux autres problématiques subies par les animaux.

PETA est très engagée dans l’éducation publique, les campagnes de protestation, les enquêtes de cruauté, le sauvetage d’animaux ou encore la recherche.

 

association peta

 

Label OSC

La norme OSC (Organic Content Standard) s'applique à n'importe quel produit non alimentaire contenant des matières biologiques. Elle vérifie la présence et le pourcentage de matières biologiques dans le produit final. Elle suit le flux de matières premières, de l'origine au produit fini et laisse à un vérificateur tiers accrédité le soin de certifier ce processus.

La norme OSC s'appuie sur des vérificateurs tiers pour confirmer qu'un produit final contient bien les matières issues de la filière biologique. OCS prévoit une évaluation et une vérification indépendantes transparentes, cohérentes et complètes des allégations de teneur en matières biologiques au niveau du produit. OCS couvre le traitement, la fabrication, le conditionnement, l'étiquetage, la commercialisation et la distribution de tout produit contenant des matières certifiées biologiques.

 

Label FAIR WEAR FOUNDATION

La Fair Wear Foundation est un label bio. C’une organisation qui travaille avec les marques, les usines, les syndicats, les organismes sans but lucratif et parfois même les gouvernements pour améliorer les conditions de travail des employés dans l’industrie du vêtement.

Chaque année, FWF procède à une vérification des pratiques d’achat, des relations avec les producteurs et de leur capacité à mettre en œuvre des initiatives qui profitent aux travailleurs.

Participer au processus d’amélioration continue de FWF exige une connaissance approfondie du fonctionnement de chaque producteur, des sous-traitants potentiels et de la manière de mener des audits pour s’assurer du respect des normes de travail.

 

Bio et FairWear - Minefinity

Label GRS

 

La norme GRS (Global Recycle Standard) est une norme volontaire qui établit les critères de certification par des tiers du contenu recyclé, de la chaîne de contrôle, des pratiques sociales et environnementales et des restrictions au niveau de la composition chimique.

La norme GRS est conçue pour vérifier le contenu recyclé des produits (finis et intermédiaires), contrôler les pratiques sociales, environnementales et chimiques responsables dans la production. Elle a pour objectifs, d'une part, de définir les exigences qui garantissent l'exactitude des déclarations de contenu et la qualité des conditions de travail et, d'autre part, de minimiser les incidences environnementales et chimiques. Elle s'applique aux entreprises actives dans l’égrenage, la filature, le tissage, le tricotage, la teinte, l'impression et la couture.